Dernières photos
S.O.S.
Dernières photos
Extension de Zufin
26 février 2005
L'Aïd, à Jayyous
Ensemble à Jayyous
Oecuménial Programme
Toutes les pages

Aprés le passage des colons

Tawfiq protège ses oliviers

Chargés sur des camions pour être vendus en Israël

Famille spoliée, humiliée...

L'agression des colons

À 10h30 ce matin, une société privée, la Compagnie Sunduk Madrasat Israel, basée dans la colonie de Zufin est revenue sur les terres de Jayyous avec des grosses machines malgré le fait que le tire de propriété soit encore fortement contesté.
Il y a un vrai danger pour que beaucoup plus de terres du village soient "saisies" par l’Etat et les colons car elles sont tombées en jachère, puisque les fermiers sont incapables d’y accéder en raison du Mur/Barrière, en dépit des promesses initiales faites qu'ils y auraient un accès raisonnable.

Des discussions ont lieu pour cesser la construction de colonies, y compris celle dûe à l’expansion naturelle, Pourtant, l’expansion en est plein développement.


À 10h30 ce matin, une société privée, la Compagnie Sunduk Madrasat Israel, basée dans la colonie de Zufin est revenue sur les terres de Jayyous avec des grosses machines malgré le fait que le tire de propriété soit encore fortement contesté.

Quelqu'un de la Société m'a indiqué par téléphone qu'il avait reçu un fax du DCO de Kedumim l’autorisant à travailler la terre. L'armée était présente pendant le travail - quatre soldats, mais qui sont partis à la moitié du travail, laissant seulement cinq gardes privés de sécurité.


Le DCO de Kedumim (l’Officier Gilad) a indiqué que les Palestiniens "avaient appris la situation la semaine dernière : les colons possèdent la terre, ont des actes de propriété et peuvent y travailler."

Le dernier rapport est contesté par le Palestinien, Tawfiq Salim, qui indique qu'il y a une erreur dans les numéros de parcelles que la compagnie a listés et que cela est en cours d’étude par des avocats qui doivent vérifier des cartes sur un document auprès du tribunal militaire de Beit El, ainsi que le récent rapport d'expertise des terres.
Il n'a jamais vendu sa terre qui est le numéro 32.
Il n’est pas non plus voisin de la terre vendue (786 ou 788), qui se situe à 3 kms.

Selon la décision du tribunal israélien, "La totalité de la terre fait partie des lots 786 et 788".

Les autorités israéliennes ont récemment changé tous numéros de parcelles des terres, aussi, sans carte, les Palestiniens ne peuvent pas comprendre quelle terre est en discussion pour le travail des bulldozers.


Il devait y avoir une réunion aujourd'hui à 9 h au DCO de Kedumim entre l'avocat des Palestiniens (Hesham Nasser), les propriétaires, l'avocat Moshe Glick pour la Société de gestion de la carrière, et Yigal Tzufi de l'Administration Civile.

Ce matin, on a dit à Abu Azzam que l'armée avait annulé la réunion parce que Yigal Tzufi ne pouvait pas la faire et Abu Azzam doit attendre un autre rendez-vous.

L'avocat, Hesham Nasser, a l'intention d'aller mardi à Beit El, avec la liaison du DCO, pour essayer de passer en revue les cartes du dossier, afin de déterminer s’il y a eu une erreur suite à la décision du tribunal en 1996 qui autorisait Tawfiq et Abu Azzam de garder leurs terres, alors que lEtat déclarait 1.362 dunums des terrs de Jayyous comme "terre d'Etat".

La colonie de Zufin a été établi en 1992 et la carrière a commencé à travailler sur cette terre en 1993, des années avant que le tribunal ait émis son jugement sur son statut juridique.

Selon le capitaine Mansour du DCO, la terre de Tawfiq a été vendue et enregistrée en 2002, MAIS TAWFIQ DIT QU’IL NE L'A PAS VENDUE.

Les propriétaires peuvent seulement entrer par la porte à 12h30 quand elle est ouverte.
50 arbres supplémentaires (selon un journaliste japonais qui a filmé et photographié des événements) ont été dernièrement déracinés. Trois camions ont été vu quitter a zone, avec probablement des arbres sous la bâche de protection.

Abu Azzama a reçu des informations de son avocat que Moshe Glick, l'avocat des colons, a émis un ordre pour que le bulldozer arrête le travail. Le bulldozer ne s'est pas arrêté.

Le fermier s'est mis à genoux devant lui, et un autre a jeté des cailloux sur la vitre en verre du bulldozer, et il s'est arrêté.

Le conducteur et un garde de la sécurité ont été légèrement blessés dans la bagarre qui a suivi. Après que le bulldozer ait été arrêté, ils ont battu en retraite et se sont retirés.

L'armée est arrivée ensuite et a arrêté un Palestinien, Mohammed Jamil. En soirée (vers 16h30..) un autre enfant palestinien, Nur Abdulrahim Salim, âgé de 11 ans, a été également arrêté,.


Hier, l'Ambassadeur de l’Union Européenne pour le processus de paix au Moyen-Orient, marc Otte (le Ministre-ajoint des Affaires Etrangères Suédois et des diplomates britanniques étaient venus ces derniers jours) est venu rendre visite à Jayyous, et il prévoit de revenir dans les prochains jours avec la carte de la semaine dernière réactualisée, car la situation est pire que celle prévue à à l'origine.

Il y a un vrai danger pour que beaucoup plus de terres du village soient "saisies" par l’Etat et les colons car elles sont tombées en jachère, puisque les fermiers sont incapables d’y accéder en raison du Mur/Barrière, en dépit des promesses initiales faites qu'ils y auraient un accès raisonnable.

Le village est actuellement sans électricité, aussi les photos ne sont pas encore accessibles en ligne. Doi est un journaliste professionnel mais pourrait peut-être accepter de donner quelques extraits de soin film pour utilisation.
Traduction:MG pour ISM France

directjayyous
18/05/05